Domi Bergougnoux

DANS LA TEMPE DU JOUR

Domi Bergougnoux

Editions Alcyone (Coll. Surya)

Domi Bergougnoux vit en région parisienne. Elle a exercé plusieurs métiers, dont celui de professeur de Lettres. Elle est revenue à l’écriture depuis trois ans, après des années consacrées au chant pour mieux affronter une situation difficile : l’hospitalisation de son fils en psychiatrie. De cette période est né un recueil Où sont les pas dansants, publié en 2017, auquel la revue Possibles a consacré un article en mars 2018.
Depuis 2016 elle publie ses textes sur sa page Facebook. Ses poèmes apparaissent sur différents blogs et revues (parmi lesquels : Lichen, Recours au poème, L’Ardent pays, Le Capital des mots, etc.).
Elle a participé à deux ouvrages collectifs de l’atelier de François Bon, aux Editions Tiers Livre (Dans les maisons inconnues (2016) et La nuit (2018)), ainsi qu’à des ouvrages collectifs de haïkus aux Editions Graine de Vent : L’herbier (2017) et Empreintes (2018).

Domi Bergougnoux écrit sur la solitude, la peine, le vide... Elle a une conscience aigüe du caractère éphémère de notre passage sur terre : Nous serons tous un jour / mêmes grains de poussière / dans la mâchoire du monde.
Eprise d’idéal, Domi Bergougnoux ne se résigne jamais : elle cherche un sens, un sourire, un espoir, une lumière dans l’obscurité. Elle tend l’oreille à ce qui vit, elle invente une langue de sève et de feuilles et les mots se mettent à chanter dans la tempe du jour.
Son écriture musicale exprime le battement, fragile et puissant, du sang dans les veines.

TEXTES

Nos vies minuscules

Quelques souffles
et un battement d’ailes
de cils ou de cœur

Une feuille au vent

A peine un grain de sable

*

L’odeur brouillée de la pluie

L’odeur brouillée de la pluie
le silence dans son corps
comme une plume invisible
le visage flottant
les paroles nouées dans la bouche
la douleur sourde
dans son ventre éteint
les mains vides posées sur la nuit
et son sourire
ruisselant de gouttes
si doux
incliné
à la fenêtre

*
J'ai trouvé les fêlures

J'ai trouvé les fêlures
d'un soleil d'écaille
un regard incandescent,
qui dérange les racines.

Le mystère des aurores
se réinvente chaque nuit.

*

Décoller les empreintes du passé

Décoller les empreintes du passé
lambeaux après lambeaux
danser dans l'aujourd'hui
au rythme des souvenirs effacés
feuilleter la lumière
l'ombre et l'espace nus
au centre du corps

sensations confondues
sur l'axe haut du cri
balancier à la main
j'avance, danseuse et mendiante
je suis ventriloque
je goûte les mots
je vois leur dérive sous mes paupières

Le monde est un ballon
qui flotte dans l'azur
immobile.

*
Île intérieure

Je cisèle les mots insulaires
qui dérivent inlassablement
le long des eaux changeantes

Je lève l'ancre du cri
depuis les profondeurs
du silence

L'envol des couleurs
soulève le poids
de mon île intérieure
Le crissement des choses
vient fouiller
mon être nuageux

Nous délions d'invisibles voies
où les traces s'égarent

Peu importe si nos paroles
s'abîment en mer
dans l'indifférence

C'est un sanctuaire
où joue le bleu.

*
Crescendo

Pour que l’automne me tienne chaud
il y avait le crescendo du rouge
au coin des arbres
cet instant où les heures rousses
prenaient leur envol

Parfois, nul ne voyait
les fruits mûrs de la tristesse
qui se réveillaient en mon œil
sur les chemins de l'hiver

*
Sous les pierres

Un matin marqué
d'ombre tombée au milieu du rien
Le vent paraissait manquer aux arbres

La tête débordée de formes
heurtant le jour blanchâtre
La solitude dessinait
un mur très haut
percé d'yeux clos

Malgré l'obscurité
marcher en rêvant
d`émerger sur la rive opposée
d'entrevoir l'autre côté de l'eau
Quelques pas de plus
la fin du chemin
sans retour
un silence tragique
se levait sous les pierres.

Domi Bergougnoux
Extrait de Dans la tempe du jour
© Editions Alcyone

 - Vous pouvez écouter des extraits de :

                    Dans la tempe du jour

dits par Silvaine Arabo (fichier MP3 en bas de cette page, sous la photo).

 - Pour vous procurer cet ouvrage :

envoyez-nous un courriel à l'adresse suivante : editionsalcyone@yahoo.fr

Nous vous enverrons un Bon de commande.

Cet ouvrage est en vente sur www.amazon.fr

/  Vous pouvez commander ce livre en librairie.

 

DANS LA TEMPE DU JOUR

de DOMI BERGOUGNOUX

15,00€ + forfait port et emballage : 4,00€

 

 NOTE DE LECTURE

de Philippe Leucks 

Dans la tempe du jour, éd. Alcyone, coll. Surya,  2020, 48 p., 15€. 

 Quand il s'agit de "saisir la lumière/entre les doigts", la poète nomme l'infime, le fragile, le ténu de l'existence, ce peu que le regard apprivoise ou trace ou conserve comme pépite du réel.

Assurément, n'arrive pas tous les jours ce "miracle hasardeux", cette rencontre de l'insolite ; encore suffit-il d'y croire, en poésie, dans le monde :

"il faut tendre l'oreille

...aux mots qui vont casser la coquille" (p.25)

Déchiffrer ces toutes petites choses, comme "le langage des fleurs", comme l'arrivée sous nos pas d'un hérisson imprévu.

Combattre l'obscurité, "ravir la lumière" : projet de l'écriture dans la course des jours, comme "si ça pouvait / empêcher la mort".

 La "cisaille" du temps est terrible puisqu'elle fait de nos jours une quête insensée, alors qu'il faudrait rassurer ces infimes présences au coeur des rues, de l'automne, de la vie.

En un langage simple, la poète peut joindre le plus profond ("le chant/ hypnotique des oiseaux") à l'inquiète assurance qu'on est bien en place, à sa place comme "protéger/la patience de l'abeille" (p.40) ou "inventer une langue de sève et de feuilles" (dernier poème en page 41).

 Un petit livre de poésie plein d'allant, au rythme bien construit, avec ses strophes qui cernent un souffle, celui de la vie, décrite ou espérée.

 Philippe Leuckx pour Les Belles Phrases.

 

 

Domi Bergougnoux

Poèmes de Domi Bergougnoux dits par Silvaine Arabo