Dominique Hébert

Les roses cardinales, Dominique Hébert (Editions Alcyone, collection Surya)

978-2-37405-004-1

Dominique Hébert est né en 1953 à Vernon, dans l'Eure. Il est titulaire d'une Maîtrise d'Histoire contemporaine (Université de Rouen). Il a accompagné des demandeurs d'emploi en difficulté d'insertion professionnelle pendant 25 ans dans l'Est lyonnais. D'abord formateur puis conseiller professionnel, il est devenu responsable pédagogique d'un important chantier d'insertion. Il vit aujourd’hui à Maringes, un village de la Loire.
Les influences qu'il a subies sont diverses : Blaise Cendrars, Apollinaire, Aimé Césaire, Guillevic, Andrée Chedid, Yves Bonnefoy, Marie-Claire Bancquart, Valérie Rouzeau et bien d'autres... Certains de ses poèmes ont illustré des aquarelles de son amie Anne Brière lors d'une exposition à Pissy Poville (Seine-Maritime). D'autres sont parus dans la revue Filigranes (Carnoux-en-Provence). C'est son premier recueil de poèmes que font ici paraître les Editions Alcyone.

N.B. Vous pouvez écouter des poèmes de Dominique Hébert en cliquant sur la flèche du fichier MP3 en bas de page.


sentiments extrêmes qui se confrontent
goût de se perdre
pour la vie rien d’étranger même qui s’abreuve à la mort
le front tendu du silence sauvage
chant morne de la glace
tonnerre lourd sur les épaules
les recoins de l’amour ont des rugosités insoupçonnées
la phrase et les actes te sauvent ou te perdent
il n’y a pas de malédiction

**
tu es ma femme d’horizon
l’essence du chemin qui monte aux collines
la sève et l’ombre de midi
et les pervenches galopent sur l’humus du chêne
pour sacrifier les heures pleines de nos voix

dans la main du noyer sec
est apparu l’ombre du désir

la chaloupe des sentiments
nous inscrit dans le paysage millénaire

**

la route était mauvaise
le ciel avait endossé son paletot de lumière noire
me voilà comme un soir qui passe
une caresse de lune à midi
le chien jaune ne craint plus le bâton


la route fut longue et confuse
mais l’espace n’a rien changé
j’ai emporté le regard de mon père à mes souliers

**

à moi les improbables cimaises
des premiers beaux jours
tumultes superbes de verdures
voici le temps où plus rien ne doute
que ces luminescences
ces au-delà des pourritures nacrées


l’araignée tisse encore sa rosée
et les parfums d’humus
tout m’ensevelit comme un crin audacieux
tendu sous la bise maîtresse
sous le chêne le monde se tait encore
et les crocus

 Dominique Hébert
         extraits de : Les roses cardinales

Copyright : Editions Alcyone - Reproduction interdite sur tous supports.

Cet ouvrage est orné d'une encre

Pour vous procurer le livre de Dominique Hébert :

- envoyez-nous un courriel à l'adresse suivante :

editionsalcyone@yahoo.fr 

sans oublier de noter votre adresse postale : nous vous enverrons alors un Bon de commande.

- Vous pouvez commander ce livre en librairie.

- Cet ouvrage est également en vente (commande en un clic) sur www.amazon.fr

Les roses cardinales, Dominique Hébert.

Prix global en euros : 13,00€ (+ port/emballage 4,00€)

Poèmes de Dominique Hébert dits par Silvaine Arabo

Aucune vidéo n'a été insérée

Dominique Hébert