Olivier Bastide

La figure et l'élan, Olivier Bastide (Editions Alcyone, collection Surya)

ISBN : 978-2-37405-011-9

Né en 1962 à Carpentras, Olivier Bastide a publié ses textes dans diverses revues (Soleils et Cendre, Verso, Les Archers, Phoenix, Décharge, Saraswati...) ainsi que sur des sites en ligne. Ses derniers recueils parus : Le matamore sous l’étoile (Solicendristes, 2008), Fragmentaires (Editions de l’Atlantique, 2012), plusieurs recueils chez Encres Vives et, aux Editions Cardère en 2014 : Petits poèmes diversement appréciables mais néanmoins écrits avec grande attention. Olivier Bastide a également participé à divers ouvrages collectifs et aux spectacles chorégraphiques d’Elena Berti ainsi qu’aux travaux du Scriptorium de Marseille.
Expositions photographiques dans le cadre du festival Trace de poète (2015) et Quinze vues/Quinze Voix (2016) : photographies d’Olivier Bastide et poèmes en écho par 13 membres du Scriptorium de Marseille.

N.B. Vous pouvez écouter des poèmes d'Olivier Bastide en cliquant sur les flèches des fichiers MP3 en bas de page.

 

Nous n'aurons jamais d'âge


Nous sommes part de la désolation, et c'est curieux. Je me souviens des rires d'enfance, de peurs qui me tenaient au ventre. Je me souviens de ma rougeole, du premier décès familial. C'est tout près ; cela n'existe plus.
Il faudrait se nourrir d'un sable qui pétrifie, qui assèche toute tendance à l'épanchement. De la salle d'accouchement au cercueil, nous serions pris d'ataraxie, dans le tranquille oubli de soi.
Être ce cyprès près de la maison.


**

Le Quartier


Des maisons avec jardins, palmiers, bougainvilliers, lauriers-roses,   arbustes anonymes. Des façades, des fenêtres, des balcons, des toits. Des voitures garées, des voitures qui roulent, au pas ; des enfants, des ados, des vieux à vélo. Les rues à angles droits. Les volets fermés, ouverts. Des statues blanches, kitchs et touchantes à la fois. Certains vivent ici ; certains y passent quelques jours. Les cris, les voix se mêlent le soir venu, puis vient la pleine nuit. Au bout de notre rue, un sentier d'herbes sèches part entre cannes et pins. Je respecte cet inconnu.


**

La Mer


Drôle de rencontre que celle de la terre et de la mer en ces confins que l'on ne sait fin ou commencement non plus terre non plus mer rencontre seulement.
Bien sûr il y a l'au-delà, la mer grandie, l'infini entrevu, l'imperturbable respiration que disent les vagues, la houle en  pulsations constantes.
Il y a encore ce que je ne vois pas, que je ne sens pas, n'entend pas, l'en-dessous, l'altérité.
Et nous, formation par bancs entiers d'humains presque rendus à leur nudité, leur primitif rapport aux éléments...


**

Fin et commencement

 
Tel est le propre de l'entre deux. Il est heureusement d'un grand soleil, écarté des jours communs. La mer en ses confins joue une vivante monotonie.
Une monotonie qui tient lieu de frontière, de suspension utile à la maturation, d'attente dont on suspecte le bienfait.
Nous ne serons plus les mêmes à l'heure du départ. Une autre aurore nous portera.

Olivier Bastide, extraits de La figure et l'élan.

Copyright : Editions Alcyone - Reproduction interdite sur tous supports.

Cet ouvrage est orné d'une photographie 

Pour vous procurer le livre d'Olivier Bastide :

- envoyez nous un courriel à l'adresse suivante :

                                          editionsalcyone@yahoo.fr

sans oublier de noter votre adresse postale : nous vous enverrons alors un Bon de commande.

- Vous pouvez commander ce livre en librairie.

- Cet ouvrage est également en vente sur  www.amazon.fr (commande en un clic)

La figure et l'élan, Olivier Bastide.

Prix global en euros : 14,00€ (+ port/emballage : 4,00€)

Poèmes d'Olivier Bastide dits par Silvaine Arabo

Olivier Bastide