Jean-Pierre Farines

Petits poèmes du jour et de la nuit, Jean-Pierre Farines

Editions Alcyone, Collection Surya.

Cet ouvrage est orné d'un dessin à l'encre de Chine.

ISBN : 978-2-37405-008-9

Jean-Pierre Farines est né à Paris en 1941 mais il a passé une grande partie de son enfance à Cahors avant de venir à Clermont-Ferrand où il a fait ses études de Lettres. Amoureux du Causse de Quercy, de l'Auvergne, de la Bretagne, de l'Allemagne... Ecrivain et poète publié dans de nombreuses revues, il est l'auteur de recueils de poésie et de romans policiers. Co-fondateur de la revue de poésie Arpa, il s'est également beaucoup investi dans la mise en scène théâtrale. Auteur de nombreuses pièces jouées par différentes troupes, il reste à l'écoute, attentif à tout ce qui rappelle le mystère et réveille l'étonnement d'être dans cette vie.

Evoquant son recueil Petits poèmes du jour et de la nuit,
Jean-Pierre Farines écrit :

    Nous appartenons à deux mondes. Celui où nous ouvrons les yeux chaque matin et celui, toujours présent mais invisible, dont nous oublions jusqu'à l'existence. Un monde fait d'inconnu et perpétuellement recréé.
    Marcher vers ce silence et cette nuit qui revient. Entendre la poésie dire la présence. Chaque instant offre la vie et la mort dans un bouquet sans cesse renaissant. Des images en apparence ordinaires et qui ne le sont pas, que je ne vois pas parce que je fuis une réalité qui ne cesse de me rappeler.
   La beauté est entre les lignes, indicible, qui demande seulement à être reconnue, tant pis pour celui qui veut la saisir. C'est par nos yeux que le monde se regarde.


Vous pouvez écouter des poèmes de Jean-Pierre Farines en cliquant sur la flèche du fichier MP3 en bas de cette page.

 

TEXTES

Le jour est né d'un arbre en fleurs Celui qui retient le ciel juste au dessus de la colline Tous les pétales sont tombés en pluie comme des graines de lumière pour ensemencer la nuit.


**


                                             Gribouillis


                                                   des branches nues

                                                            sur le ciel gris 

                                            Marcher la tête en l’air

                                                  sur les sentiers des rêves

                                                           conduit vers d’autres vérités


**


Le ciel échafaudait ses merveilles


   Le vent   Les nuages   La pluie   Le soleil


        Et c'était par mes yeux qu'il se regardait.


**


Un souffle doucement froisse le silence

Imperceptiblement

les arbres se balancent   Le chat a entrouvert un œil


    Mais le ciel est trop loin   L'arbre apaise ses feuilles

C'était juste le temps qui respirait plus fort   Et la vie se rendort.


**


C'était une colline avec des pierres blanches   Pour marquer tous les jours d'un signe de bonheur
    Puis la pierre est devenue grise   La colline est si vieille que tous ses os se brisent
    Et le vent souffle la poussière de nouvelles enfances.

Jean-Pierre Farines, textes extraits de Petits poèmes du jour et de la nuit

Copyright Editions Alcyone, reproduction interdite sur tous supports

 

A coups de notations, courtes proses, distiques, brefs poèmes aux vers décalés, Jean-Pierre Farines traduit le cœur de son expérience poétique. Il s'affronte à l'évidence, l'heureuse et facile évidence :"Ne rien chercher/ marcher seulement/ à chaque instant tout est là", et à son opposé, la perfide négation :" A chaque instant/ le refus d'être/ et cette attention plus secrète/ qui œuvre au noir".
        Saisi d'ivresse sensorielle, mais requis par la lucidité, le poète fait front :il s'éprouvera au plus près des choses et du silence pour atteindre au "vrai regard", au-delà du masque. Il sait se poser en révélateur: "le silence devint lumière… et l'invisible/ devient éblouissant". Attentif aux mystères du cosmos (le "magma obscur"), pressentant ce qui n'existe pas encore, il donne le statut de langage aux "frémissement des arbres". Mais pourquoi ne peut-il "se pardonner d'être" ?
        Le poète se reconnaît comme un lieu de contradictions, affronté aux "jeux de miroir" d'une évidence dévoyée, à l'amour devenu "sans objet", au silence clos sur lui-même comme une fin de non-recevoir
        Le paradoxe est souvent cruel, qui révèle les écueils de la vie spirituelle :"La vraie lumière est dedans/ mais je ferme les yeux/ quand je crois les ouvrir", ou qu'il lance des aperçus vers notre être profond :"Inséparables comme les torsades de l'ADN/ la joie profonde/ et l'infinie tristesse".
        Tout n'est pas sombre dans la poésie de Jean-Pierre Farines. . Retenons à cet égard l'image des martinets qui "Soudain nagent/ à même le silence", ou encore la première et la dernière parole de cet ouvrage : "Le jour est né d'un arbre en fleurs".
                            Gilles LADES

 

Pour vous procurer le livre de Jean-Pierre Farines :

- envoyez nous un courriel à l'adresse suivante :

                                       editionsalcyone@yahoo.fr

sans oublier de noter votre adresse postale : nous vous enverrons alors un Bon de commande.

- Cet ouvrage est également en vente sur  www.amazon.fr (commande en un clic).

Petits poèmes du jour et de la nuit, Jean-Pierre Farines.

Prix global en euros : 16,00€ (+ port/emballage : 4,00€)

Poèmes de Jean-Pierre Farines dits par Silvaine Arabo

Jean-Pierre Farines