Jean-François Besançon

Saisons, Jean-François Besançon (Editions Alcyone, Collection Surya)

ISBN : 978-2-37405-031-7

Les textes sont accompagnés de la reproduction d'une encre de Silvaine Arabo

Jean-François Besançon, né en 1965, a passé sa jeunesse dans l’usure heureuse des Vosges et  la hauteur creusée par le sillon du Rhin. Il vit et travaille aujourd’hui à Paris dans une grande bibliothèque. Changer de trajectoire pour se rapprocher de l’origine abondante et délaissée a été pour lui le moyen de fonder un séjour pour ne pas entrer dans l’oubli. « Saisons » raconte, de la blancheur prodigieuse de la neige au souffle suspendu du soleil, les mouvements successifs de l’être bouleversé par la tonalité du monde vécu, le désir d’ouvrir l’éloigné intact, la recherche de l’éblouissement, dans cette distance propre à la présence inextinguible des choses révolues qui sépare autant qu’elle fait entendre au présent le monde d’hier.

****

 

TEXTES

 

Arrêté par la courbe du souffle du clocher 

le ciel vient comme un cri

 

L’herbe attend

grasse sous la neige des prés traversés de Münsing

 

Bientôt la surface des congères affrontée par la nuit

brillera dans la lumière des phares

 

Le rêve récidive des néons de sang clair

Les lions de faïence brûlent contre le nord du vent

Le foehn en mars a le goût du beurre lent

 

**

Neiges de la mémoire


Marées des bords de l’âme


Futaies de verre brisées par le sommeil

Blanches scythes tatouées par le deuil


**
La joue du matin boit


la joie perdue du soleil mat


L’éclat concentrique de la brème

sur l’étang que les mains vident

a beau jeu de l’eau madrée


La saison se dénoue


**
Le ciel mord


amassé de bleu las dans la veine éludée du verglas

Le versant se défait de la montagne


Le fer cogne à la hachure du frêne


Le jeu des patins se fatigue sur le tain de la glace

La neige effarée se dédit


Il n’est plus lieu sur la portée du pont


**
Le gel aminci s’efface au gré de la tiédeur

Le fracas de l’eau surgie se lève au bond de la rivière
transparence promise jetée vers la  lumière

Le fer arraché à la constance du centre
fraye dans la terre vers le soleil


**
Les chiens qui aboient se répondent

L’odeur blanche du charbon s’élève dans la dureté du froid

Les motifs assemblés des oiseaux dans la cendre du ciel


changent de direction


**
La veine émaciée de l’Andlau
se déplie dans l’armoise à la charnière du glas
La lumière apportée par l’eau valse
La ferveur de l’air emplit l’intime vénérable
Le vert entaillé déploie sa plaie radieuse
L’apnée du ciel vague a la saveur entière
du ferment de la terre


**
Le cuivre des couleurs portées par les nageurs
s’illumine

La blancheur de ton corps s’abat comme un fléau
sur le grain de la mer moissonnée

           Jean-Fraançois Besançon, extraits de Saisons
             © Editions Alcyone

- Vous pouvez écouter des poèmes de J.F. Besançon

en cliquant sur la flèche du fichier MP3, en bas de page.

 

- Pour vous procurer le livre de Jean-François Besançon:

/ envoyez-nous un courriel à l'adresse suivante : editionsalcyone@yahoo.fr

 sans oublier de noter votre adresse postale : nous vous enverrons alors

un Bon de commande.

/  Vous pouvez commander ce livre en librairie.

/ Cet ouvrage est en vente sur www.amazon.fr

   (taper : "J.F. Besançon, Saisons").

Saisons, Jean-François Besançon

Prix global en euros : 18,00€ (+ forfait port et emballage : 4,00€)

 

Poèmes de Jean-François Besançon dits par Silvaine Arabo

Jean-François Besançon