Jean-Michel Tartayre

Autour des aubes grises, Jean-Michel Tartayre

(Editions Alcyone, Collection Surya)

ISBN : 978-2-37405-034-8

Les textes sont accompagnés de la reproduction d'une encre de Silvaine Arabo

Jean-Michel Tartayre est né à Toulouse en 1966. Professeur de français, latin et théâtre en Ariège. Auteur de plusieurs recueils de poèmes, il est publié aux Dossiers d’Aquitaine, aux Editions du Gril, chez Encres Vives ou encore chez N&B.
Il collabore également à un certain nombre de revues parmi lesquelles L’arbre à Paroles, Inédit Nouveau, Isis, Encres Vives, etc.
Depuis 2015 il fait partie du Comité de rédaction de la revue Encres vives, dirigée par Michel Cosem. Il a reçu en 2016 un “Grand prix de poésie” (XIème salon du livre des Gourmets de Lettres de Toulouse) pour son recueil Vers l’été suivi de Fractions du jour (N&B éditions). Ce même recueil a été récompensé en 2017 par la Médaille de Vermeil de l’Académie des Jeux floraux.

 

TEXTES

Mélodie du lever du jour,
Filant grise dans l’air
Épaissi     cotonneux –

Accompagne le regard posé autour.

Sur les silhouettes
De ces arbres dénudés,

Ce climat qui dissone.


**


Avant l’aurore,     ce ciel légèrement coloré à dominante de gris – au-dessous duquel la ligne d’horizon découvre une multitude de points lumineux qui rappellent les abords de la cité.

Plus loin, tout s’estompe …

La langue se confronte à l’opacité de l’air et au sentiment d’incertitude, voire d’inquiétude.


« Tu es qui ? »


**


L’ aube,     quand on est seul,     qu’on a mal dormi.


Ce brouillard devant où se concentreraient la mélancolie et sa douleur, mais aussi la vérité d’une âme qui ne geint pas pour autant, articule sa voix et la porte vers …



… cette zone claire

«  où tu ne peux mentir. »

**


La pointe d’une plume où courent les reflets des lumières de la ville qui s’éveille.

C’est encore la nuit.

On est en attente, le regard posé autour mais sans pouvoir rien discerner véritablement – que cette impression d’ajournement, d’une plume toujours suspendue au-dessus de la page blanche …


… qui hésiterait à joindre les mots bien calés au fond, dans l’ombre de soi – avant que le jour latent ne les libère dès ses premières pâleurs.



**


C’est entre les illuminations de Noël.

On glisse doucement vers le jour – dans l’attente des premières déchirures du ciel.

Le corps comme lissé par la lumière de l’habitacle,     sur un tempo de Chet Baker.

Extraits de Autour des aubes grises de Jean-Michel Tartayre
Editions Alcyone (coll. Surya)
Copyright Editions Alcyone


- Vous pouvez écouter des poèmes de J.M. Tartayre

   en cliquant sur la flèche du fichier MP3, en bas de page.

 

- Pour vous procurer le livre de Jean-Michel Tartayre :

/ envoyez-nous un courriel à l'adresse suivante : editionsalcyone@yahoo.fr

 sans oublier de noter votre adresse postale : nous vous enverrons alors

 un Bon de commande.

/  Vous pouvez commander ce livre en librairie.

/ Cet ouvrage est également en vente sur www.amazon.fr

 

Note de lecture de Gilles Lades sur Autour des aubes grises (Revue Friches - Cahiers de Poésie Verte, n°127, 2018) :


De page en page, le poète nous conduit, en un tour de force de subtilité, à travers l’espace qui sépare la nuit de l’aube dans une grande ville.

L’écriture se fait modeste, renonce aux prestiges et aux solennités.
C’est un monde obscur mais en éveil qui gouverne : « des lueurs commencent à parcourir la brume ».

Parfois, une forte image se détache : « le périphérique aux allures de grand fleuve étincelant ».

Le plus souvent, le regard saisit l’objet sur fond de flou : « les arbres – lignes de vapeur grise à la verticale du champ » quand ce n’est pas l’image des choses qui vient au premier plan : « l’œil où infusent les lueurs gris bleu ».

La poésie se donne pour mission de traduire l’impressionnisme des heures entre nuit et jour, afin d’atteindre à « la grise mélodie du silence ». L’auteur évite la densité métaphorique pour laisser place à la sensation : « une lueur s’est posée sur la pierre ».
Cette comparaison dit bien le retentissement des impressions : « Les gouttes d’eau zébrant la vitre / tel un chaos de larmes ».

Le poète est d’abord à l’écoute, dans une sorte d’auto-auscultation, « du réel au-dedans qui contient ». Dans cet univers verlainien (« où l’imprécis au précis se joint »), le vague et l’incertain sont la matière même des choses. Néanmoins, au-delà des impressions, c’est bien une réalité plus substantielle qui est visée : « Aiguiser les sens / pour crever / cette sorte de bulle narcissique / qui empêche ».
Gilles Lades

Autour des aubes grises, Jean-Michel Tartayre

Prix global en euros : 18,00€ (+ forfait port et emballage : 4,00€)

 

Poèmes de Jean-Michel Tartayre dits par Silvaine Arabo

Jean-Michel Tartayre