Charles Akopian

L'Arrière-Vie, Charles Akopian (Editions Alcyone, Collection Surya)

ISBN : 978-2-37405-024-9

Les textes sont accompagnés de la reproduction d'une peinture sur toile d' Arève (www.areve.fr)

Né à Marseille en 1948 de parents rescapés du génocide arménien, Charles Akopian s’éveille tôt à la poésie dans la ville des “Cahiers du Sud”. En 1965, il ose frapper à la porte de la célèbre revue littéraire et ressort de sa visite complètement transformé. Les poèmes de Jean Malrieu, Jean Tortel, Pierre Delisle, Gérald Neveu, Guillevic et les écrits de Joe Bousquet nourrissent son quotidien. Etudes à la Faculté des Lettres d’Aix-en-Provence (licence de russe). Il décide toutefois en 1972, après deux ans de bénévolat, de consacrer sa vie à la solidarité en actes : combattre un maximum d’injustices, partout dans le monde, s’impose à lui (en écho à la blessure-racine de cette injustice majeure qu’est la non reconnaissance du génocide arménien). Durant quarante ans il s’active, déclinant la devise du Secours Populaire Français : “Tout ce qui est humain est nôtre”.
Les poèmes, les recueils, se sont accumulés durant toutes ces années. Le temps de la retraite devient celui du retour à la poésie. Premières publications dans la revue La main millénaire, en 2016. Après avoir vécu à Marseille, Aix-en-Provence et quarante ans à Nîmes, Charles Akopian a choisi de rejoindre “son soleil” à Brest...

Et voici qu'on déchire
L'aile des papillons,

Qu'on allume avec le sang
Des leurres sur la route,

Stèles pour un dernier envol
Par-delà la verrière.

En plein été,
Le goût des levers de rideau
Invite les abcès à se vider,

Juste une étreinte
Entre des lignes brisées.

 

***

Parfois, défaire une ombre
Relève du combat avec le temps,

Est-ce une image, une éclaircie
Volée à de vains désirs ?

Au chevet de l'endormie,
Les plantes perpétuent
Une présence habitable.

Dans cette encre apprivoisée
Pour baliser le chemin,
Se rendre visible est une question
De survie.

***

Fouetter les courants d'air,

L'orage
S'impatiente de n'avoir
Point de fruits.

Pour river l'échange
Entre des yeux
Qui ne se voient plus,

Des guetteurs
Dépourvus de territoire
Cherchent à nier
L'usure du destin.

***

Choisir de ne plus répondre,
Est-ce une délivrance
Pour emprisonner l'autre
Dans l’évidence du déni ?

Et si un tel cynisme ne servait
Qu'à couper la route aux mots
Pollueurs de l'espace à préserver ?

L'amour sort ses griffes pour garantir
Au métissage une porte sur l'avenir.

***

Dévider l'écheveau par l'écrit,

Déjà le torrent régit le va-et-vient
Entre hier et aujourd'hui,
Et supprime les freins.

Tous les témoins font grappe
Et démêlent les contacts
Que l'isolement prophétise :

Ce qui se voit,
Ce qui regarde et sacre la  relation,
La douceur à l’épaule.

L'haleine prend le large
Dans la résille des mots
Finalement acceptés.

***

Dans l'arrière-vie,
Quelles nasses pour l’amour ?

Tout n'est que retouche
Et chaque paysage,
Une nature hermaphrodite.

Le silence reste en arrêt
Devant le chasseur de vie.

Sortir de soi n'aiguise plus
De faux pour la moisson
À partager,

Les fruits ne portent plus
De temps à mûrir.
Charles Akopian, extrait de
           L’Arrière-vie
Copyright : Editions Alcyone

 

- Vous pouvez écouter des poèmes de Charles Akopian en

cliquant sur la flèche du fichier MP3, en bas de page.

 

- Pour vous procurer le livre de Charles Akopian :

/ envoyez-nous un courriel à l'adresse suivante : editionsalcyone@yahoo.fr

sans oublier de noter votre adresse postale : nous vous enverrons alors un Bon

de commande.

/  Vous pouvez commander ce livre en librairie.

/ Cet ouvrage est en vente sur www.amazon.fr (taper : "Charles Akopian").

L'Arrière-Vie, Charles Akopian

Prix global en euros : 15,00€ (+ port /emballage : 4,00€)

 

Poèmes de Charles Akopian dits par Silvaine Arabo

Charles Akopian