Jacqueline Saint-Jean

Solstice du silence, Jacqueline Saint-Jean (Editions Alcyone, Collection Surya)

ISBN : 978-2-37405-019-5

Les textes sont accompagnés de la reproduction d'une oeuvre plastique.

Née dans les Côtes d’Armor, Jacqueline Saint-Jean vit près de Tarbes. Membre du comité de rédaction d’Encres Vives, co-fondatrice puis rédactrice jusqu’en 2009 de Rivaginaires, revue engagée pendant trente ans dans nombre d’actions poétiques avec peintres, musiciens, autres partenaires. Elle a souvent participé à des projets d’écriture à l’école, dans les bibliothèques, les associations, et animé de multiples ateliers d’écriture. A publié une trentaine d’ouvrages, poésie, un roman, des livres d’artistes, et beaucoup de textes, articles et lectures dans diverses revues et sites.  Prix Max Pol Fouchet 1999 pour « Chemins de bord » et prix Xavier Grall 2007 pour l’ensemble de l’œuvre.  Son écriture crée une « étrange alchimie des apparences et de l’intériorité », selon Gilles Lades. Et Marie-Josée Christien l’évoque ainsi : « Le texte se tend, juste et plein. Dans une économie de mots, il luit de toute sa lumière. Il ne développe pas. Il n'a aucune vérité définitive à conquérir. Il s'efface, insaisissable, entre éphémère et infini, entre nuit et lumière. Il respire, scintille, résonne "vers les chemins de l'intérieur, où les tracés se perdent".

En ces temps assourdissants, s’ouvrir au silence. A sa profondeur, ses variations, ses impasses, ses éclairs. A ses ombres, ses miroirs, son mystère. A ses graines. « Chaque atome de silence / est la chance d’un fruit mûr » (Valéry). S’il glace parfois, sentir aussi qu’il pénètre le corps, épure la pensée, amplifie le souffle, accueille l’intensité de l’instant, lave les mots de leur poussière. Ainsi traversée, écouter le soir, rassembler ce qui reste, ce qui éclaire encore, ébauche un chemin : éclats de vie, questions, les sucs et les cendres, les braises du temps que les mots attisent.

Jacqueline Saint-Jean

Vous pouvez écouter des poèmes de Jacqueline Saint-Jean en cliquant sur la flèche du fichier MP3, en bas de page.

 

Poèmes 

 

                                                  Alors s’avive   aux yeux musiciens 
                                                              le chœur matinal des collines
                                                  épaule contre épaule    modulant
                                                  les courbes    les bleus et les verts  
                                                              les caresses de la lumière

                                                  Alors reste la main
                                                            la muette qui cherche
                                                 sur la portée des mots
                                                            la note juste de l’instant                             

                                                                               *
                                                 Jour de givre   on attend
                                                       le dégel des gestes   des visages
                                                quelques craquelures de lumière
                                                       et l’herbe enfantine   infatigable

                                                Partout la terre   serrée dans ses ruines
                                                son futur de friches  de routes désertées

                                                Des calligraphies d’arbres secs
                                                       défient   le ciel blafard

                                                Même le silence    se referme.

                                                                               *

                                                 Un silence lustral

                                                          de lac   ou de cime

                                                 Fontaine du souffle  

                                                 Immersion   appelant peau neuve  

                                                           ou parole fraîche

 
                                                  Un ciel lavé   d’après blessure

                                                  Un espace de naissance

                                                  Vaste poumon des possibles

                                                  Où le temps recommence

                                                                                *

                                                  Un silence   d’arc tendu    sans cible

                                                         à travers la cour des ombres

                                                  où tremblent   les taches de soleil 
 

                                                  On cherche un nom   pour la flèche

 

                                                  Désir  dis-tu  sans visée   sans limite        

                                                   Poussée première   depuis les algues

                                                  Aile ou voile   s’offrant au vent

                                                  Figure de proue    qui s’avance

                                                         dans la lumière migratoire

Poèmes extraits de Solstice du silence de Jacqueline Saint-Jean
      © Editions Alcyone

 

Pour vous procurer le livre de Jacqueline Saint-Jean :

- envoyez-nous un courriel à l'adresse suivante :

editionsalcyone@yahoo.fr

sans oublier de noter votre adresse postale : nous vous enverrons alors un Bon de commande.

- Vous pouvez commander ce livre en librairie.

- Cet ouvrage est en vente sur www.amazon.fr (taper : "Solstice du silence, Jacqueline Saint-Jean").

 

Solstice du silence, Jacqueline Saint-Jean

Prix global en euros : 16,00€ (+ port/emballage : 4,00€)

Poèmes de Jacqueline Saint-Jean dits par Silvaine Arabo